« Pierre Albert-Birot (1876-1967). Un pyrogène des avant-gardes », C. Aurouet et M. Simon-Oikawa (dir.)
Le 22/02/2019 à 10h32 par Mélissa Cardinali Gendron
Résumé

Parution le 14 mars 2019 aux Presses Universitaires de Rennes (PUR) des Actes du Colloque Pierre Albert-Birot organisé à l'Institut Mémoires de l'édition contemporaine (IMEC) les 4 et 5 mai 2017.

 

Présentation de l'éditeur

 

Venu tard à la poésie, à l’âge de 40 ans, Pierre Albert- Birot (1876-1967) fut un infatigable expérimentateur. Peintre, éditeur, imprimeur, poète, homme de théâtre, scénariste, il s’est construit au contact de l’Esprit nouveau, du cubisme, du futurisme. Fondateur de la revue SIC (1916-1919), il y a accueilli les oeuvres d’Apollinaire, Soupault, Reverdy, Picasso, Zadkine, entre autres.Il a innové dans des domaines aussi variés que la poésie visuelle (poèmes-affiches, poèmes-pancartes), la poésie sonore (poèmes à crier et à danser), le théâtre (pièces pour marionnettes, théâtre circulaire) ou le cinéma. Un demi-siècle après sa disparition, le présent volume analyse l’oeuvre pionnière de celui qu’Apollinaire qualifiait de « pyrogène », et lui redonne toute sa place dans l’histoire de la poésie du XXe siècle.


Carole Aurouet est maître de conférences HDR à l’université Paris-Est Marne-la-Vallée. Ses recherches portent sur les relations entre poésie et cinéma (Guillaume Apollinaire, Pierre Albert-Birot, Antonin Artaud, Robert Desnos, Benjamin Péret, Jacques Prévert). Aux Nouvelles éditions Place, elle a créé la collection « Le cinéma des poètes ».


Marianne Simon-Oikawa est maître de conférences HDR à l’université de Tokyo. Ses travaux, à l’intersection entre littérature française, littérature comparée et études japonaises, portent sur les relations entre le texte et l’image en France et au Japon. Elle a consacré une dizaine d’articles aux poèmes à voir de Pierre Albert-Birot.

 

Sommaire

 

Introduction – Carole Aurouet et Marianne Simon-Oikawa

 

Première partie. La guerre, creuset d’une poétique : du nunisme à Grabinoulor

« Être nuniste ou ne pas être » : le présentisme de Pierre Albert-Birot – Pascal Rousseau

SIC ou le design musical de la pensée – Luc Vigier

Pierre Albert-Birot n’ira pas à la guerre : expériences et imaginaires en temps de guerre – Debra Kelly

Y a-t-il un monde après Grabinoulor ? – Hélène Cazes

 

Deuxième partie. L’avant-garde au quotidien : Albert-Birot en amitié

Albert-Birot en coulisses : Apollinaire, SIC et Les Mamelles de Tirésias – Peter Read

PAB et Roch Grey dans l’atelier du magicien : histoire d’une amitié littéraire – Barbara Meazzi

Jean Paulhan, Guillaume Apollinaire, Pierre Albert-Birot : la ligne PAB – Bernard Baillaud

 

Troisième partie. Albert-Birot, homme d’images

Pierre Albert-Birot, le photographe photographié et ses archives – Anne Reverseau

Pierre Albert-Birot et le 7e art : des ciné-textes à l’épopée et aux drames – Carole Aurouet

 

Quatrième partie. Albert-Birot, poète, typographe, imprimeur

Pierre Albert-Birot, un style biblio-graphique – Sophie Lesiewicz

La genèse des poèmes visuels de Pierre Albert-Birot : formes et enjeux d’une métamorphose – Marianne Simon-Oikawa

Poèmes-affiches et poèmes-pancartes de Pierre Albert-Birot : prototypes, rééditions, avatars – Anne-Christine Royère

L’écriture pour marionnettes de Pierre Albert-Birot – Didier Plassard

Poême à crier et à danser, etc. : « poésie pure » ou « art total » ? – Jean-Pierre Bobillot

Interactions et in(ter)ventions en faveur de Silex – Julien Blaine

 

Conclusion– Carole Aurouet et Marianne Simon-Oikawa

 

Bibliographie sélective

 

Index

 

Les auteurs

Mots clés : 
Partagez cet article
Billets proches

Aucun billet trouvé