La bibliothèque numérique s’enrichit
Le 07/07/2017 à 16h34 par Anonyme
Résumé

La bibliothèque numérique Almé s’enrichit et vous propose une sélection de nouveautés : manuscrits, correspondances, archives iconographiques, meubles et objets d’art, papiers et notes personnels de nombreux auteurs entrés dans le domaine public comme Paul Valéry, Arthur Rimbaud, Charles Baudelaire, Ernest Delahaye, Germain Nouveau ou encore Henri Bergson.

Photographie de Paul Valéry par Pierre AuradonLa Bibliothèque littéraire Jacques Doucet met à votre disposition une sélection de nouveautés et vous propose désormais des manuscrits numérisés de Rimbaud, Baudelaire, Flaubert, ou encore Germain Nouveau, Francis Jammes, Saint-Pol-Roux, mais également Marcel Schwob et Raymond Radiguet.

 

De nombreuses correspondances inédites ont également été mises en ligne, notamment les lettres de Rimbaud à sa famille, mais aussi la correspondance entre Germain Nouveau, Paul Verlaine, Arthur Rimbaud et Ernest Delahaye, enrichie de nombreux dessins. Sont également proposées les lettres de Pierre Drieu la Rochelle, Paul Valéry, et Raymond Roussel à Jacques Doucet, ainsi que la correspondance échangée entre André Breton et Saint-Pol-Roux, révélant ainsi l’importance des échanges littéraires, qui rendent les collections de la bibliothèque si vivantes, instaurant un dialogue continu entre les auteurs qui la composent.

 

Une sélection de photographies de la maison de Jacques Doucet, de son appartement, de sa bibliothèque et de son épouse, Jeanne Doucet, vous est également présentée.

 

Enfin, une grande partie des meubles et objets d’art ayant appartenus à Paul Valéry : le bureau sur lequel il travaillait, le fauteuil au creux duquel il se glissait, les curiosités qui flânaient sur son bureau (tabatières, coupe-papier, instruments de papeterie, etc.), son portrait, peint par Jacques Emile Blanche, qui se trouvait dans son cabinet de travail, sont également à découvrir.

 

De même, la représentation des objets possédés par Henri Bergson vous permettront d’imaginer une reconstitution fidèle de son cabinet de travail : son mobilier, son portrait peint par André Devambez, mais aussi celui, dessiné par Moina Mac Gregor, de sa mère ; sa fameuse bibliothèque, mais également sa médaille du prix Nobel, des sculptures, son épée d’Académicien, ou encore une petite collection d’objets familiers (ses lunettes, son encrier, ses plumes, etc.).

 

Ces reliques témoignent de l’extrême richesse des documents d’archives conservés à la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet, et fait renaître, le temps d’une consultation, l’ « esprit Doucet ».

Mots clés : 
Partagez cet article
Billets proches
Le 24/11/2015 par Candice NIVETTE
Le 07/12/2015 par Candice NIVETTE
Le 07/03/2017 par Candice NIVETTE